TÉLÉCHARGER QGIS 2.10 GRATUIT


La version actuelle est QGIS 'Zanzibar', sortie le Les répertoires de long terme offrent couramment QGIS 'Madeira': QGIS est disponible. Télécharger Freeware (,97 Ko). Windows a permis de créer des logiciels capables d'aider dans cette tâche à l'exemple de Quantum GIS. Quantum GIS est un logiciel de cartographie SIG (Système d'Information Géographique) Open Source capable de gérer des images matricielles comme.

Nom: QGIS 2.10 GRATUIT
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:23.67 MB

TÉLÉCHARGER QGIS 2.10 GRATUIT

Voici une petite sélection des nouveautés de la version 2. Commençons par une nouvelle fonctionnalité qui va fortement améliorer la productivité des cartographes : le dock de style. Néanmoins, la fenêtre des styles a tendance à occuper une surface de plus en plus grande, du fait des très nombreuses options possibles et du grand nombre de moteurs de rendu existants dans QGIS. Cela revient à ouvrir et fermer la fenêtre de style très souvent ce qui fait perdre du temps. Pour régler ce problème, QGIS 2. Il est physiquement toujours présent même si on peut le masquer complètement. Un vrai gain de temps en perspective.

Cela permet de passer d'un projet à l'autre sans se fatiguer. Un nouveau contrôle de formulaire vient de faire son apparition.

Il concerne principalement les fichiers et vise à remplacer les contrôles déjà existants de sélection de fichiers et d'affichage d'image même si ces deux contrôles ont été conservés.

Dans QGIS, les contrôles de formulaire sont les éléments qui permettent de personnaliser le formulaire de saisie des attributs. À chaque fois que vous créez un objet géographique dans QGIS, ce dernier vous propose de saisir directement ses attributs via le formulaire.

C'est une fonctionnalité très intéressante qui permet de relier facilement géométrie et champs d'information. Le contrôle resource externe permet aux champs qui contiennent des liens vers des fichiers d'être mieux gérés. D'abord, on peut maintenant indiquer un ou plusieurs filtres de fichiers pour encadrer la saisie.

Par exemple, vous ne voulez ajouter dans un champ que des liens vers des fichiers PDF.

Le contrôle resource externe le permet. Il emprunte la syntaxe de filtre à Qt. Par ailleurs, il permet de paramétrer un chemin par défaut.

Le stockage des chemins de fichier dans le champ peut être fait en mode relatif on ne stocke que ce qui est nécessaire , à partir du chemin par défaut ou du chemin du fichier de projet. C'est intéressant lorsqu'on souhaite enregistrer des noms de fichier dans des champs avec un nombre de caractères limités les fichiers Shape ne permettent que des champs de moins de caractères de long.

Parmi les nombreuses améliorations apportées par ce contrôle, on peut maintenant présenter les chemins vers les fichiers sous forme de liens cliquables. Cela permet de pouvoir ouvrir le fichier directement depuis QGIS.

Comme chaque nouvelle version de QGIS, la version 2. Pour rappel, ce moteur d'expression permet de manipuler l'ensemble des données attributaires d'une couche, ligne à ligne pour constituer un résultat final.

On peut par exemple extraire le premier mot d'un champ contenant du texte. Vous pouvez utiliser le moteur d'expression dès qu'une variable peut être gérée par les données. Depuis quelques versions 2. On peut donc utiliser ces dernières pour extraire et modifier des géométries. C'est cet élément qui est utilisé dans le générateur de symbologie.

Ce dernier gère les derniers niveaux de couche de symbole là où on trouve les styles de base comme le remplissage simple, la ligne simple, le motif de points, etc. L'intérêt majeur de cette nouvelle fonctionnalité est de pouvoir modifier à la volée la géométrie d'une couche sans toucher aux données source. Il suffit de choisir une couche basse et de changer son type type de symbole et choisir Générateur de géométrie. Comme le générateur de géométrie se situe au niveau des couches de base de symbologie, on peut bien entendu ajouter d'autres couches ce qui donne des représentations uniques quasi-infinies.

QGIS est l'un des seuls logiciels de SIG à permettre ces manipulations directement lors du rendu, de manière dynamique, tout en tenant compte des classes. C'est un grand pas en avant en matière de rendu cartographique.

Cette fonctionnalité reste également intéressante pour les SGBDRS car si ces derniers peuvent modifier des géométries à la volée, il est fort probable qu'ils ne puissent pas tenir la charge d'un grand nombre de connexions qui feraient appel à des fonctions de génération de géométrie dynamique. Il arrive parfois qu'une couche contienne des objets qui se superposent.

Oui, ce n'est pas une bonne pratique SIG mais ça arrive. Dans ce cas de figure, comment gérer l'affichage correctement? QGIS 2. Il suffit d'utiliser une expression pour gérer un index Z.

Il permet de renseigner une ou plusieurs expressions pour gérer l'ordre d'affichage des géométries d'une même couche. Chaque expression permet de gérer un ordre de classement.

On peut donc avoir plusieurs champs qui permettent le classement. Cela permet des combinaisons de tri quasiment infinies et finalement, assez simple à renseigner. Issu d'un financement collectif plusieurs collectivités européennes , le moteur de rendu 2.

On parle de simulation car QGIS ne dispose pas encore de module de rendu en 3D qui utiliserait les fonctions 3D des cartes graphiques.

C'est donc le moteur de rendu classique qui est utilisé pour déformer les polygones initiaux en objets à l'apparence 3D. Pour y parvenir, on utilise le générateur de symbologie géométrique décrit plus haut dans cette dépêche pour créer les géométries supplémentaires de l'extrusion en hauteur du polygone, pour créer le toit ainsi que l'ombre portée. Bien entendu, on peut faire varier la hauteur selon une expression. Voici à quoi ressemble l'interface qui permet de le créer :.

En fait, le moteur de rendu 2. L'interface présentée est plus un assistant qui se charge de créer un style de symbole unique qui s'articule autour de 3 symbologies générées toit, mur, ombre. Pour s'en rendre compte, il suffit de configurer le moteur 2.

Vous pourrez alors voir et étudier les 3 styles imbriqués :. Une des limites de ce mode de fonctionnement est que ce rendu peut être assez consommateur de ressources machine temps CPU car contrairement à un symbole simple, QGIS va générer en interne toutes les géométries supplémentaires 3 géométries ce qui prend forcément plus de temps que de générer un simple polygone. Encore une fois, même si le moteur de rendu de QGIS travaille sur plusieurs fils d'exécution multi-thread , il ne tire pas parti de l'accélération des cartes 3D mais les autres SIG bureautique ne le font pas non plus.

Néanmoins, ce mode de fonctionnement par exploitation du moteur 2D classique de QGIS a quand même un avantage majeur : vous pouvez utiliser les moteurs de rendus gradués, catégorisés par un ensemble de règles pour représenter des éléments en 2. Il vous suffit de basculer dans un de ces modes pour avoir accès aux éléments de configuration habituels mais qui porteront sur une symbologie générée.

C'est une petite évolution mais qui a un intérêt important : QGIS 2. Auparavant, chaque outil avait plus ou moins son système d'unité indépendant. Un travail de refactorisation a été entrepris pour corriger ce point. D'abord, la gestion des unités et de la représentation des coordonnées a été relocalisée dans les propriétés du projet. Ensuite, de nouvelles unités ont fait leur apparition comme par exemple les hectares pour les mesures de surface aussi bien pour les mesures de longueur, de surface ou angulaires.

Les fonctions d'expression de calcul de longueur, de surface et d'angle renvoient le résultat selon l'unité indiquée dans les paramètres du projet. Enfin, l'affichage des coordonnées dans les différents endroits de QGIS est maintenant unifié et on peut indiquer le nombre de décimales utilisées. Processing est le module des géotraitements de QGIS.

L'intégration de ces outils externes est une vrai avancée car cela évite de recréer des algorithmes ou des traitements qui sont déjà éprouvés dans d'autres logiciels.

D'un point de vue de développeur, cela permet aussi d'intégrer beaucoup plus de traitements sans devoir ré-implémenter du code pour reproduire ces algorithmes. En ce qui concerne les différents types de traitements disponibles, il manquait de quoi travailler sur des réseaux et de graphes. Des versions plus anciennes pour OS X sont disponibles ici. Des extensions pour QGIS sont aussi disponibles ici. QGIS est un logiciel open source utilisant la licence GNU General Public License ce qui signifie que son code source peut être téléchargé via des archives tar ou un dépôt git.

Le code source de QGIS est disponible ici dernière version and ici version maintenue à long terme. Consultez le guide d'installation sur la façon de compiler QGIS à partir des sources pour les différentes plateformes : ici. Notez qu'il est aussi possible d'installer la version de développement nightly par un installeur dans les téléchargement normaux de votre plateforme : ici.

Les logiciels les mieux notés de cette catégorie. Tout savoir sur le téléchargement avec 01net. Imprimer cette fiche. Les indispensables de Telecharger. Acrobat Reader DC. Nouveautés loisirs. Analysez des données géographiques complexes, traitez et modifiez des images cartographiques. Apprenez le concept de la conductivité à vos élèves. Outil spécialement conçu pour l'analyse de séquences moléculaires. Il est alors possible de la combiner avec des données de la couche courante pour réaliser des calculs spécifiques.

Par exemple, si vous désirez réaliser un filtre d'une couche sur un champ dont la valeur doit être supérieure à la moyenne d'un champ d'une autre couche.

TOP TELECHARGER

Enfin, sachez que tous les calculs réalisés avec des agrégations sont mis en cache, si vous utilisez un regroupement plusieurs fois, un seul calcul sera effectué. Sa réalisation était assez ancienne et son usage est très répandu chez les utilisateurs de QGIS qui ont l'habitude de l'employer à travers le menu 'Vecteur'. Néanmoins, avec le temps, son usage faisait vraiment doublon avec les géo-traitements de QGIS : depuis quelques versions, la majorité des traitements de fTools étaient disponibles dans le panneau des traitements et l'utilisateur pouvait alors être un peu dérouté par la présence de deux outils situés à deux endroits différents mais réalisant à peu près la même chose.

Du point de vue de la maintenance du code, c'était aussi beaucoup d'effort : il fallait maintenir et synchroniser des algorithmes semblables dans deux endroits différents du code. Pire, il arrivait parfois qu'un bug affecte l'un des deux outils mais pas l'autre. Il était donc temps de mettre fin à ce problème.

Néanmoins, comme son usage était très répandu, le menu Vecteur a été conservé pour ne pas dérouter les habitudes des utilisateurs de QGIS. Les entrées du menu redirigent simplement vers un géo-traitement précis.

Les icônes de fTools ont également été reprises comme icônes spécifiques pour chaque traitement disponible encore une fois, pour perturber le moins possible les utilisateurs.

Voilà un problème à peu près réglé il peut rester quelques bugs de "migration".

Un autre module va sans doute connaître le même sort dans l'avenir : l'extension GdalTools qui réalise des géo-traitements rasters avec les utilitaires de GDAL et qui sont également présents sous forme de géo-traitements dans Processing.

Pour QGIS 2. Ces ajouts ne concernent que les traitements de GRASS dans sa version 7 et non dans sa version 6, simplement pour des raisons de coût de maintenance. En plus de ces ajouts de modules, un premier jet de tests unitaires ont été intégrés pour les traitements GRASS7 principalement sur les modules i. Au total, ce sont près de modules qui disposent d'un test unitaire.

Ces tests unitaires sont très basiques : ils se contentent de lancer le traitement avec un jeu de données réduit et avec des paramètres par défaut. Mais, il faut bien commencer par quelque chose! Processing gère maintenant l'écriture dans des tables sans géométrie.

Cela permet de remplir des fichiers CSV par exemple. Pour l'instant, seul le traitement 'Refactoriser les champs' qui permet de modifier la structure et le contenu d'une table attributaire en entrée en bénéficie mais d'autres traitements devraient pouvoir utiliser facilement cette fonctionnalité, inscrite dans les classes de base de Processing.

Jusqu'à présent, les expressions n'étaient pas disponibles dans Processing. C'est maintenant fait pour au moins quelques types de paramètres d'entrée chaîne de caractères, nombre ou de sortie.

Dans ce cas, les expressions serviront à déterminer la valeur du paramètre. Cela peut être utile pour, par exemple, formater le nom du fichier de sortie de manière dynamique en fonction de la valeur d'un champ.

Le composeur d'impression de QGIS est l'interface graphique qui permet de gérer la mise en page d'une carte. En effet, QGIS présente essentiellement une vue cartographique qui est faite principalement pour interagir avec les données ce qui est très souvent incompatible avec les opérations de mise en page qui affichent d'autres choses que la carte. Dans cette version, le composeur permet de tracer des polygones et des polylignes directement dans la mise en page. On peut maintenant tracer des formes plus libres.

Cela permet de mettre en valeur certaines données plus facilement : vous pouvez dessiner un polygone plus complexe pour mettre en valeur une zone précise sur une carte à imprimer même s'il y a d'autres techniques pour le faire automatiquement.

QGIS permet de géoréférencer une impression de carte. Concrètement, les fichiers créés par le composeur d'impression peuvent être géo-référencés: les coordonnées de la d'emprise de la carte qu'ils représentent sont stockées directement dans le fichier pour les formats TIFF et PDF.

Auparavant, QGIS proposait de stocker les informations de géo-référencement dans un fichier dédié world file. Maintenant, par défaut, la donnée est stockée dans les métadonnées du fichier en sortie le fichier world est produit uniquement si l'option relative est cochée.

Pas de révolution de ce côté mais une meilleure intégration de l'emprise spatiale dans toute carte produite par QGIS. Le potentiel est donc très important. Certaines extensions prennent de l'ampleur et finissent par être intégrées et gérées par l'équipe de développement de QGIS comme Processing ou DBManager. Les autres extensions sont développées sur des dépôts tiers mais sont listées sur le dépôt officiel.

Plus de greffons sont disponibles et sont directement installables depuis QGIS. Il permet d'apporter une fenêtre de globe terrestre permettant d'avoir un rendu en pseudo 3D des données présentes dans le projet cartographique en cours sur un globe terrestre.

Les dernières actualités de QGIS

Avec le temps, le plugin semblait prendre un peu d'âge et n'évoluait plus. Il a donc été remis au goût du jour. Comme nous l'avions déjà présenté dans les précédentes dépêches sur QGIS, l'objectif de la version 3. Il vous faudra d'abord installer de nombreuses dépendances oui, QGIS est un logiciel complexe qui fait beaucoup de choses en se reposant au maximum sur ce qui existe déjà :.

Il vous faut ensuite récupérer les sources de QGIS. Vous pouvez le faire simplement en clonant le dépôt git hébergé sur Github attention, il est assez lourd :. Ensuite, reste à préparer la compilation, effectuer la dite compilation puis l'installation. Cette commande ouvre une interface ncurses qui vous permet d'affiner les options de compilation et de vérifier que vous disposez de toutes les dépendances. Confirmez avec la touche 'c' puis générez les Makefile avec la touche 'g'. Ce mécanisme est présenté dans le paragraphe ci-dessous.

La compilation prend un temps non négligeable: compter environ 10 à 20 minutes sur une machine récente. Il en résulte une cible sous Python3 directement utilisable. Mais il n'y a pas que la conversion de Python2 vers Python3 à gérer : il y a également l'évolution de PyQt4 vers PyQt5! En utilisant la bibliothèque Python future et un peu de code , on obtient un ensemble de conversions automatiques qui gèrent également la transition PyQt4 vers PyQt5.

Néanmoins, ce mécanisme n'est pas parfait il faut bien laisser un peu de travail aux devs quand-même! Il en résulte un résiduel assez important de bugs pas nécessairement faciles à trouver car, dans la majorité des cas, l'ensemble du plugin va se lancer correctement pas de plantage au lancement mais c'est uniquement l'activation d'une option précise qui va tout vraquer. Même avec de bons tests unitaires, c'est assez difficile à diagnostiquer… C'est cet ensemble de bugs qu'il faudra gérer et c'est pour cela qu'il y a de fortes chances que le calendrier de la version 3.

Cette version 2. Les nouvelles fonctionnalités sont très nombreuses, sans parler des traditionnelles corrections de bugs. QGIS se place sans problème au niveau des meilleurs SIG propriétaires et libres et les professionnels y retrouveront des fonctionnalités qui faciliteront grandement leur travail. Signe qui ne trompe pas: la page des sponsors montre que le financement de QGIS se renforce de version en version et que les acteurs qui contribuent au projet sont de plus en plus nombreux et prêts à mettre un peu d'argent sur la table.

Bien entendu, le budget n'a rien à voir avec celui d'un grand groupe mais cela démontre qu'on peut tout à fait financer un gros projet comme QGIS à plusieurs et ce, peu importe sa provenance géographique. L'avenir s'ouvre également sur de bons auspices avec la version 3. Il y a de grandes chances qu'elle devienne la prochaine version de QGIS et que la version 2. La version 3. Mais ces modifications vont dans le bon sens: nous allons pouvoir nous débarrasser de tout le vieux code qui était nécessaire pour garantir une compatibilité de la chaîne QGIS dans la branche 2.

Par ailleurs, la version 3. Souhaitons aux développeurs que toutes leurs nouvelles implémentations fonctionnent du premier coup et que le code soit fluide sous le clavier! Malgré les contributeurs sur GitHub, le projet a toujours besoin de contributions dans différents secteurs. Venez nous rejoindre en fonction de vos compétences, vos talents ou votre volonté de nous aider!

eq menu haut

J'aurai difficilement cru qu'on puisse lire enfin lire , je l'ai pas encore finie une dépêche aussi détaillée sur un logiciel autre que linux ici. C'est effectivement un article de grande qualité et dont la taille est assez exceptionnelle. Benoît Sibaud en fait une version PDF de 43 pages!

C'est sensiblement la moitié de de ce que font la plupart des livres! Je pense que cet article a de très grandes chances d'être primé dans la sélection des meilleurs articles de Linuxfr. Bravo et toutes mes félicitations. D'abord au niveau stockage, on a plutôt affaire à une méta-base de données avec un modèle très généraliste. Au niveau des outils, tout a été crée quasi ex-nihilo de Josm en Java à Id en js.

Les outils tiers osrm pour le routage, les outils qualité, etc sont aussi indépendants. Des conférences ont lieu régulièrement sur l'ensemble des outils SIG libres cette année c'était il y a quelques mois près de Paris ou spécifiquement sur QGIS 1er et 2 décembre, à Montpellier , une dépêche sera publiée, je pense, en fin d'année pour l'annoncer.